Qu’est-ce qu’un·e otaku ?

Depuis quelques années, la culture pop japonaise semble attirer de nombreuses personnes. Dans le rang des adeptes de manga ou d’autres produits de consommation nippons, il existe une catégorie de férus qui éprouve une passion démesurée. Cette catégorie est connue sous le nom de Otaku et désigne une personne qui prend plaisir à dédier tout son temps libre à son passe-temps favori. En France, le mot à une connotation plus ou moins différente, mais se rapproche de sa compréhension de base. Qu’est-ce qu’un· otaku et quels sont les différentes passions que peuvent avoir un· otaku ?

Origine et définition conceptuelle d’otaku

À l’origine du terme, Otaku n’avait pas la même connotation qu’aujourd’hui. En japonais, il signifie « votre maison » et désignait une façon polie de vouvoyer son interlocuteur. Son sens ayant évolué, il est de plus en plus employé par les amateurs de manga et d’animation pour désigner toute personne qui se consacre à une activité devenue hobbies. Ce terme est pendant longtemps resté à usage péjoratif avant de retrouver son vrai sens.

En effet, au Japon, l’usage du terme était pour désigner un individu inadapté socialement. La raison est qu’il impliquait de consacrer tout son temps à des activités intérieures. Les personnes dites « Otaku » demeuraient enfermées durant de longues heures, voire des jours ou des semaines pour exercer ce qui les passionne tant au point de négliger leur propre vie sociale. Une sorte de paresse selon le peuple japonais.

LIRE AUSSI  Qu’est-ce qu’un manga ?

À l’opposé de ce qu’entendent les Japonais, Otaku voudra désigner en France une personne passionnée de la culture pop nipponne (avec son lot d’accessoires indispensables pour être un·e bon·ne otaku). En d’autres termes, il s’agit d’un individu pour qui sa passion devient une obsession à tel point de s’éloigner du monde, sans pour autant rester enfermé chez lui ou coupé de toute relation sociale.  C’est tout le contraire d’un hikikomori. A noter qu’on emploie souvent le féminin otakette pour désigner une personne otaku de sexe féminin.

À l’heure actuelle et de tout ce qui précède, il ressort deux définitions du mot Otaku : la première est à titre péjoratif et la deuxième est issue du progrès social.

Les passions d’un·e otaku

Il existe plusieurs activités qui peuvent passionner un·e otaku.

Entre autres, ce dernier peut s’intéresser à la lecture de manga de toute sorte en passant du shōnen au seinen ou du shōjo, du josei à l’hentai.

Il peut par ailleurs, opter pour des jeux vidéo, souvent inspirés des animés ou des mangas.

La J-pop est aussi une activité qui passionne de nombreux geeks. Les adolescents tout comme les adultes de la trentaine y sont la plupart du temps séduits.

LIRE AUSSI  Neon Genesis Evangelion 

Les animés japonais ont, eux aussi, une place importante dans la liste des activités que peut mener un·e otaku.

Quant au cosplay, c’est une activité qui excite certains fanatiques. Le but ici est de confectionner des costumes de personnages préférés. C’est une besogne qui peut prendre jusqu’à plusieurs mois avant de voir son achèvement. Sans aller jusqu’au cosplay, un·e otaku peut avoir un attrait tout particulier pour la mode d’inspiration japonaise, notamment tout ce qui est kawaii comme des vêtements très colorés ou des kigurumis.

La mode d'inspiration japonaise est un bon critère pour repérer un otaku

Comment reconnaître un·e Otaku en France ?

En France, il n’est pas rare de tomber sur des personnes éprises des animés, les mangas ou les jeux vidéo. Vous en trouverez très fréquemment lors des grandes foires, en pleine circulation, et même parmi vos connaissances. Il existe des signes vraiment simples pour les identifier.

D’abord, un·e otaku est une personne incollable dans son domaine. Non seulement il dispose d’une culture assez poussée sur un sujet le passionnant, mais aussi il cible les produits à sortir prochainement et attend avec impatience leur avènement sur le marché.

Ensuite, c’est cette personne qui sort très rarement de chez lui. Il préfère s’enfermer à longueur de journée, voire des heures et mois pour ce qui l’enthousiasme le plus. Les seuls moments pendant lesquels il s’extériorise sont souvent réservés à des évènements en rapport avec son passe-temps favori comme la Japan Expo Paris ou la Paris Game Week.

LIRE AUSSI  Le Kimono, un vêtement Japonais traditionnel

De plus, c’est une personne qui fait partie d’une communauté. Contrairement à ce que pensent de nombreuses personnes, les otakus ne sont pas aussi insociables. Ils tissent de multiples relations autour d’eux et entre eux.

Il est capable lors d’une discussion, d’employer des termes et des expressions qui sortent de son univers. Le paradoxe est quand il tombe amoureux d’un personnage fictif dont il est fan.

Aussi, les otakus sont capables de vous parler de leurs jeux, de leurs animés ou de leurs mangas pendant des heures sans se lasser. Généralement, ils peuvent même aller jusqu’à bûcher les génériques et chorégraphies de leurs idoles. Il faut ajouter que ce sont des personnes qui feignent le style de leur personnage préféré et se vêtissent souvent d’un t-shirt à son effigie.