Le riz japonais : un aliment phare de la cuisine japonaise

Mis à part son caractère équilibré et diététique, la cuisine japonaise est connue pour ses sashimis, sushis, algues et poissons mais aussi pour ses alcools comme le whisky japonais. Pourtant, aucun de ces produits ne constitue l’aliment de base dans la gastronomie japonaise. Ce titre revient plutôt au riz. La consommation annuelle de cette denrée est d’au moins 8 tonnes. Dans la cuisine japonaise, le riz n’est pas qu’un simple aliment, il est même utilisé pour faire de l’alcool avec le saké qui est une boisson alcoolisée japonaise à base de riz !

En quoi le riz constitue l’aliment de base dans la cuisine japonaise ?

Il existe deux raisons pour lesquelles le riz est considéré comme l’aliment de base au Japon. La première est que cette céréale bénéficie d’une pensée affectueuse. Elle apparaît comme une partie intégrante de la culture nippone et est cultivée depuis de longues années.

La seconde est que le riz est considéré comme l’aliment principal. Il est en effet présent à tout moment du quotidien. Cette denrée est consommée aussi bien au petit-déjeuner qu’au dîner ou goûter.

LIRE AUSSI  Qu’est-ce que le Cosplay ?

Cette omniprésence du riz lors des repas provient du fait qu’il peut être cuisiné de diverses manières. Il est généralement dégusté avec comme accompagnement la soupe miso. Il est également possible de réaliser des gâteux ou autres pâtisseries avec cet aliment.

Le riz japonais et son histoire

La culture du riz a fait son apparition sur le territoire japonais grâce à la Chine il y a de cela plus de 2000 ans. Il faut préciser qu’à cette époque, le riz était uniquement réservé à la classe de la noblesse, car c’était une denrée chère et rare. De plus, elle jouait le rôle de « monnaie » pour payer les taxes.

Ce n’est que dès le 16ème siècle que toutes les classes de la société se sont mises à consommer le riz. Trois siècles plus tard, ce produit est passé au rang d’aliment de base. Il faut préciser que le riz a commencé par recevoir toute cette importance qui lui est actuellement dévolue lorsqu’il est devenu rare.

Suite à cette pénurie, les Japonais se sont mis à employer le riz dans leurs rites religieux sous forme d’offrandes. Ce qui a favorisé l’amélioration du rendement des récoltes. Depuis lors, des pouvoirs spéciaux sont reconnus à l’aliment.

Les diverses variétés de riz japonais

Il existe plus de 100 variétés de riz au Japon, dont les plus importantes sont :

  • L’Asahi ;
  • L’Oseto ;
  • L’Omachi ;
  • Le Tamazakae ;
  • Le Kamenoo ;
  • Le Wataribune ;
LIRE AUSSI  Epicerie japonaise : où et comment acheter des produits japonais 

Toutes les variétés de riz présentes au Japon se réunissent en deux familles. Il y a le Urichi Mai qui se reconnaît par sa texture blanche et laquée. C’est une famille de riz considérée comme étant non gluante.

Elle s’oppose à l’autre catégorie de riz qui est gluante et qui est connue sous le vocable de Mochi Gome. Toutefois, vous devez savoir qu’au Japon, le riz est choisi en fonction de la spécialité à concocter.

Si c’est pour faire du Saké par exemple, vous pouvez utiliser la variété Sasnishiki. Néanmoins, quel que soit le riz que vous recherchez pour votre cuisine japonaise, il est facile d’en trouver en ligne et dans des boutiques physiques comme les épiceries japonaises.